Les Etats-Unis sont un pays qui fait rêver le monde entier. Mais il s’agit d’un territoire qui n’est pas facile d’accès. En effet, avant de déambuler dans les rues de Manhattan et  de contempler l’emblématique statue de la Liberté, il convient d’abord de faire une course contre la paperasse. Et parmi les amas de documents à préparer, la demande d’ESTA est de loin le plus important. La tour d’horizon sur cette formalité  rebute la plupart des Français.

    En quoi consiste l’ESTA ?

    Qu’il s’agisse d’un séjour professionnel aux USA ou d’une visite touristique, chaque européen voulant entrer sur le sol américain doit disposer d’un billet d’avion aller-retour et d’un passeport biométrique. Cependant, il doit  tout de même s’acquitter d’une autorisation de voyage électronique. Ce programme d’exemption de visa concerne exclusivement les courts séjours. Il s’agit d’un document qui va permettre au voyageur de circuler librement sur le territoire américain. Ce système a été installé depuis 2008, afin de troquer le célèbre formulaire vert I-94 que chaque touriste devait remplir avant d’atterrir aux Etats-Unis. Mais quoi qu’il en soit, l’objectif reste le même, celui de limiter l’entrée des terroristes et des clandestins. Aujourd’hui, cette procédure est entièrement informatisée. Au lieu d’attendre l’atterrissage, la demande de l’ESTA  doit se faire au  moins 72 heures avant le départ. Par ailleurs, même les enfants doivent en disposer.

    Comment s’en procurer ?

    Préparer son voyage pour les Etats-Unis n’a jamais été aussi simple. En effet, nul besoin de bouger pour  demander une ESTA. Il suffit de se connecter sur le site officiel du gouvernement américain ou sur  une plateforme privée, comme estavoyage.com. L’accès à l’interface est possible depuis n’importe quel ordinateur jouissant d’une connexion d’internet. Le touriste doit remplir un formulaire avec une série de questions classiques. Évidemment, il faut prendre soin de ne commettre aucune erreur et de répondre avec transparence. La plupart des renseignements exigés concernent des informations déjà mentionnées sur le passeport. Ils demandent aussi à ce que le voyageur identifie la compagnie aérienne, le numéro de son vol ainsi que ces antécédents judiciaires. Pour avoir son ESTA, il suffira ensuite de payer la somme réclamée qui ne dépasse généralement pas les vingt dollars. Les plateformes indépendantes proposent de faciliter ses démarches administratives. C’est un  service qui peut être utile en cas d’urgence, car ses portails fournissent l’ESTA  dans les quelques heures qui suivent le payement.

    7 juillet 2017 0 comment
    0 Facebook Twitter Google + Pinterest